Certains disent qu'ils vivent heureux, cachés dans un lieu oublié, d'autres disent qu'ils ont péri, la barque était trop fragile...
D'autres encore ne se rappellent plus, ou si peu,
ou ne veulent pas. Le crime est si grand.

Le ressac a brisé sur la grève toutes traces de leur départ, il a délavé la mémoire des évènements.
Trop d'espoir, trop de peur, trop de tout, l'oublie nous sauve de trop de chagrin.

Étrangement, la dernière tempête a déposé un cordage sur le rivage. Identique à celui qui les reliaient à la terre et à l'endroit où ils l'ont quitté.
Est-ce un signe, un présage ?
Qu'importe... lassé de croire j'ai cessé d'espérer.

Au rire des vagues qui se brisent sur les rochers me reviennent des sourires sur des visages encore incertains. Fragiles et précieux, les souvenirs sont le trésor qui rachète la faute.

Je rêve à nouveau, j'aime aussi.
La mémoire me revient.
Top